Religions et Violence

Les Religions et Vaincre la violence

Surmonter, vaincre, dépasser la violence. Nous rêvons á un monde sans violence. est-ce possible? Les Religions, les Eglises peuvent-elles nous aider á être incapables de violence.  Très souvent elles sont des hôpitaux qui accueillent les victimes de la violence et en prennent soin au lieu d’être des institutions qui nous aident á être incapables de violence.

Dans le cadre de son programme de Education á la Paix, et de Promotion du Dialogue Œcuménique et Inter-religieux le Centre Cardinal Lavigerie á l’Université Catholique de Salvador da Bahia, que je dirige, a organisé 2 moments d’échanges sur le thème de vaincre la violence.

Nous avons organisé une table ronde oecuménique avec le thème “vaincre la violence dans les églises”. C’était le 27 septembre 2018.  Ont participé á cette table ronde: P. Moussa Serge directeur du Centre, le Pasteur Claudio Marcio Rebouças de l’Église presbytérienne unie, le Pasteur Nelson Kilpp de L’Eglise luthérienne, le père José Antonio Pecchia de l’Eglise Catholique.  Toutes les Églises sont parvenues à la conclusion qu’il était en effet nécessaire de vaincre la violence en partant de  la famille, car c’est le berceau de la société.  Il y avait un consensus sur le fait que l’unité entre les Eglises sera nécessaire pour exprimer leur indignité face à cette situation d’injustice dans notre société.

Le 8 novembre nous Conférence Inter-religieuse Annuelle a rassemblé les représentants des religions autour du même thème de vaincre la violence: Sheikh Ahmad Abdul de l’Islam, Helena de Brahma Kumaris, et Zanette de la CESE (Coordination des Services Œcuméniques).  La Soeur Judith Mayer collaboratrice á notre Centre a modéré la rencontre en mon absence car j’étais á Rome.

Helena da Brhama Kumaris a présenté le Brahma Kumaris, une entité créée en Inde en 1937 dans le but de promouvoir les valeurs universelles humaines, morales et spirituelles. La recherche du silence et de la paix ne fait pas place á la violence.  Brahma Kumaris n’est pas une religion.  Le représentant du CESE – Coordination des services œcuméniques,  Zanette, a abordé la question politique actuelle dans laquelle se sont déroulés des événements violents et l’importance de action commune pour pacifier la société brésilienne.  Sheikh Ahmad a commenté la position de l’ Islam qui est une religion de paix dans ses principes et valeurs éthiques.  Il a insisté sur le fait que la conviction générale que la religion musulmane incite à la violence est fausse.   Des faits isolés de violence par des musulmans ne sont pas de la responsabilité de la religion islamique. Il affirme que les musulmans s’efforcent d’être un signe de paix et d’harmonie dans le monde et qu’ils collaborent à la paix.

C’est ainsi que nous participons á la promotion de la Justice et Paix, Rencontre et Dialogue Interreligieux au Brésil.

Moussa Serge Traore

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s