Présentation du Projet Princesse Tamar

Noël au Nord-Est du Brésil en campagne de prévention des mineurs contre les Abus Sexuels. 

 Cette année j’ai célébré la naissance du Sauveur par une campagne de prévention des enfants et adolescents contre les abus sexuels.  Du 21 au 29 décembre j’ai visité 5 villes d’une région au Nord-Est du Brésil pour parler de la prévention contre les abus sexuels de mineurs et aussi pour découvrir la réalité socio-religieuse du diocese de Floresta dans l’Etat de Pernambuco. L’idée est née l’année dernière quand j’ai prêché la retraite annuelle du clergé du diocèse de Floresta. L’évêque m’a invité á visiter son diocese.  Pendant la retraite nous avons médité sur les abus des prêtres dont les abus sexuels de mineurs et comment prevenir.  J’ai en profité pour présenter notre projet de protection des mineurs contre les abus sexuels: le Projet Princesa Tamar.  Ainsi l’Association ProVida dont un des prêtres du diocèse de Floresta est le président a intégré le Réseau du Projeto Princesa Tamar. 

Je suis arrivé á Petrolândia le 21 décembre. Le 22 décembre j’ai donné une interview á 2 bloggers. Le soir du même jour j’ai présenté le Projet Princesa Tamar au  public, membres de différentes associations de la ville. Le dimanche 23 décembre j’ai prêché sur la prévention des mineurs dans l’Eglise paroissiale de la ville.  L’après-midi j’ai voyagé pour une ville voisine, Paulo Afonso. Á Paulo Afonso, j’ai donné une causerie informelle á um groupe de la paroisse de Notre Dame du Secours Perpétuel qui était réuni pour une confraternisation avec les prêtres de la paroisse.  La nuit, j’ai prêché á la Cathédrale de Paulo Afonso sur la prévention contre les abus sexuels. La messe a été radiodiffusée.  Le lundi 24 décembre je suis arrivé á Floresta. J’ai prêché durant la neuvaine du saint patron de la cathédrale, Bon Jesus des Affligés.  Le mardi 25 décembre j’ai célébré la messe du jour de Noël avec la participation des enfants.  Ce fût l’occasion idéale pour insister sur la protection de la vie des mineurs.  L’après-midi, j’ai présenté le projet de prévention contre les abus sexuels á un public de différentes associations religieuses et civiles.  Ces rencontres de présentation du projet princesa Tamar durent 2  heures et visent une interaction. Le 26 décembre je suis arrivé á Belém de S. Francisco.  J’ai donné une interview á la radio. Le soir j’ai présenté le projet de prévention contre les abus sexuels dans l’église paroissiale.  Le 27 décembre je suis arrivé á Salgueiro.  Le jour du 27 décembre a été dédié á des interviews radio: j’ai parlé de la prévention des mineurs dans 3 radios locales. La nuit j’ai prêché sur le même thème dans le Sanctuaire de Notre Dame du Secours Perpétuel.  Le 28 décembre, j’ai présenté au projet au public dans une salle de la ville. Le 29 décembre j’ai rencontré et visité 2 associations qui aimeraient participer au réseau de prévention des mineurs contre les abus sexuels et j’ai participé á un programme á la radio du diocèse. Ce même jour nous avons fait l’évaluation de la semaine de campagne avec l’équipe de l’Association Provida qui m’a accompagné durant les voyages. Et le 30 décembre je suis retourné á Salvador.

J’ai beaucoup pensé au Cardeal Lavigerie qui en 1888 a sillonné l’Europe en campagne contre l’esclavage avec un message clair “C’est un cri qui est parti de Rome, et qui lui aussi, a son écho dans tout l’univers… Ce que je dis des hommes isolés, de chacun de vous, en particulier, je le dis des peuples, et je ne fais, je le sais, qu’interpréter leurs voeux, en criant : ‘Assez de sang! Assez de captures impies! Assez de larmes; assez d’enfants enlevés à leurs mères; assez d’hommes arrachés à leurs villages, à la paix du foyer  domestique, pour être jetés à la discrétion d’un maître cruel, aux infamies de la débauche! Assez, non seulement au nom de la religion, mais aussi au nom de la justice.” (Allocution du Cardinal Lavigerie, église de Gesù, Rome, 28 décembre 1888).  Ce cri du Cardinal Lavigerie est actuel.  On peut utiliser les mêmes mots pour parler de la souffrance des abus de mineurs.  J’ai sillonné 5 villes du Nord-est du Brésil avec un message, celui de millions de mineurs dans le monde: “Non, mon frère! Ne me violente pas, car on n’agit pas ainsi en Israël, ne commets pas cette infamie.” Ce sont lá les mots ou plutôt les cris pour la vie de la Princesse Tamar (2Samuel13, 12-13).  Des centaines de personnes ont entendu ce message á travers de mes prédications dans les églises, lors des rencontres organisées, par les interviews radiophoniques, les interviews de bloggers, et dans les conversations informelles á table… A Salgueiro, un groupe de jeunes a présenté l’histoire de la princesse Tamar en pièce théâtrale. J’ai quitté la région avec le sentiment d’avoir accompli une noble mission.   

En quoi a consisté la présentation du projet de prévention? 1. Montrer la réalité du Brésil: 9 á 10 enfants sont abusés chaque heure. 2. Montrer la réponse du pays: les organismes, les lois, les publications, le matériel de campagne… 3. Montrer la préoccupation et les initiatives de l’Eglise Catholique et de la Société des Missionnaires d’Afrique. 4. La nécessité d’une culture de la prévention comme l’a écrit le pape François dans sa carte au peuple de Dieu du 20 août 2018: “rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées.” 5. Présenter le Projet Tamar: un réseau d’associations religieuses, ecclésiales. Une méthodologie: 1. Partir de l’histoire de la princesse Tamar dans la bible; 2. Réfléchir sur la réalité des abus sexuels des princesses et princes Tamar d’aujourd’hui; 3. Comprendre les piliers de la prévention; 4. S’engager á être un protecteur de mineur.  Des Associations ont exprimé le désir de faire partie de ce réseau de prévention.  Nous préparons maintenant une formation réservée á ceux qui voudraient s’engager comme Protecteur de Mineurs.  O objetivo est d’avoir beaucoup de personnes qui s’engagent á proteger les mineurs.

Moussa Serge Traore

Délégué á la Protection de l’Enfance – Secteur Brésil

Pour en savoir plus:

projeto princesa tamar.folder

https://www.petrolandianoticias.com.br/2019/01/associacao-provida-divulga-projeto.html

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s