Les conséquences de la démission pape Benoît XVI

Benoît XVI dit que « dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire. » Le pape n’est pas en train de nous parler de la nécessité d’une bonne santé pour être un pasteur de l’Eglise. Ça, tout le monde le sait. Il dit plus. Le pape se sent-il dépassé par les « rapides changements et les questions de grande importance pour la vie de la foi » ? Voulait-il plutôt dire « dans l’Eglise d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des question de grande importance pour la vie de la foi » ? La curie romaine n’a plus les forces de répondre. Benoît XVI a raison de dire que c’est une décision importante pour l’Eglise actuelle. La barque de Saint Pierre chavire.

La structure ecclésiale s’essouffle. Elle ne tient plus le coup. Je crois que c’est l’esprit en général dans l’Eglise catholique un peu partout : une Eglise vieille dirigée par des personnes d’un certain âge qui veillent à la maintenir. Il n’y a plus de créativité. Même les Instituts religieux fondés sur le feu d’un charisme se recroquevillent dans la survie. L’Evangile de Jésus Christ ne change pas. Mais la manière d’être Eglise, la structure ecclésiale, elle, peut et devrait changer. La curie romaine n’a plus les forces physiques, matérielles et spirituelles de diriger la barque de Saint Pierre. Pierre n’est-il pas en train de demander alors d’alléger un peu les choses et d’inventer une nouvelle façon d’être Eglise ?

Si la curie romaine n’est plus apte, les conférences des évêques de chaque pays et de chaque continent sont, elles, aptes. L’évangile de Jésus Christ est universel, mais la manière d’évangéliser est contextuelle. La vie de l’Eglise est contextuelle. Ce fameux “rapides changements et questions de grandes importance” dépend du milieu dans lequel on vit. Tout le monde entier ne vit pas les mêmes changements et les mêmes questions. La politique d’uniformisation de la pratique de la foi et même de l’organisation de l’Eglise paralyse notre Eglise et la rend incapable de répondre convénablement aux “rapides changements et questions de grande importance”. La théologie, la liturgie, la catéchèse, le droit canonique, l’organisation même de l’Eglise devront désormais être contextuelles et particulières. C’est le moment de ressusciter ou réinventer les théologies catholiques de la libération, théologie africaine, théologie indienne, théologie black, etc…

C’est le moment de repenser l’organisation de l’Eglise Catholique. Ratzinger laisse à l’Eglise le temps de réfléchir sur une nouvelle manière d’être Eglise, une Eglise capable de répondre adéquatement aux “rapides changements et questions de grande importance”. L’organisation hiérarchique et centralisée actuelle de l’Eglise est-elle adéquate ? L’organisation de l’Eglise catholique en diocèse, paroisse, parle-t-elle aux gens aujourd’hui ? Le chrétien d’aujourd’hui s’identifie-t-il à une paroisse, à la structure de l’Eglise ? Ce sont des structures très lourdes qui épuisent les forces physiques et spirituelles. Pour quels résultats ? Le dialogue de l’Eglise avec le monde semble difficile.

L’Eglise devrait voir dans ce renoncement du pape un appel de l’Esprit à donner plus de responsabilité et de pouvoir aux églises catholiques particulières. Les conférences épiscopales de chaque pays ou continent devrait désormais définir comment vivre l’évangile de Jésus Christ dans leur contexte particulier sans « demander la permission au Vatican », à la curie romaine. Les conférences épiscopales devraient avoir le pouvoir et la responsabilité de nommer et destituer les évêques. Maintenant est le temps de retrouver un gouvernement de l’Eglise plus collégiale, plus sinodale. L’Evêque de Rome gardera sa primauté historique. Gouverner la barque de Saint Pierre et annoncer l’Evangile “dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi” doit être fait par la communion des églises catholiques particulières. Elles ne manqueraient pas de forces. Le Brésil a lui tout seul plus de 400 évêques. C’est une force pour diriger la barque de Pierre !

Le pape en démissionnant reconnaît peut-être que l’évangélisation, ce n’est pas faire de la sainte inquisition, ou de l’apologetique. Cessons de faire de l’évangélisation une défense de la foi chrétienne. On vit dans une église aujourd’hui qui pense que le monde entier fut chrétien et que ce même monde chrétien est en train de se déchristianiser. Alors on croit que la mission consiste à réaffirmer la foi chrétienne, la défendre. On aime bien citer le verset de 1Pierre3, 15 “soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte. Mais que ce soit avec douceur et respect, en ayant une bonne conscience…” (Traduction TOB) Le monde est ce qu’il est. Il n’est ni contre ni pour nous. Cessons de voir des ennemis partout. Nous n’avons rien à justifier et à défendre. Nous avons tout à annoncer.

Voyons les choses comme les évêques catholiques de l’Amérique Latine: annoncer Jésus Christ et son évangile comme si les gens n’avait jamais entendu parler de lui. Est-ce irréaliste? Peut-être pas ! Cela a le mérite de ne pas conditionner Jésus Christ et son évangile à un passé qui souvent n’est pas dans la conscience collective des personnes vers qui nous allons. Cela a le mérite de concentrer l’évangilisation non sur les structures ecclésiales historiques à maintenir mais sur une rencontre personnelle avec le Christ et acquérir les mêmes pensées et sentiments du Christ. Le grand nombre de chrétien dans les églises, une Eglise riche en biens fonciers, et matériels, ne nous intéressent pas. Ce qui importe c’est des personnes qui vivent chaque jour selon la volonté de Jésus Christ.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: