La nouvelle évangélisation du Rwanda

La nouvelle évangelisation par les communautés chrétiennes de base

La question qui a préoccupé l’Eglise catholique au Rwanda depuis la guerre c’est « quelle pastorale pour la nouvelle évangélisation ? » Il est clair pour tous que la nouvelle évangélisation signifie une évangélisation en profondeur. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Il fallait trouver une pastorale adéquate pour cela. La pastorale de masse des missionnaires est maintenant inadéquate et révolue. C’était nécessaire pour avoir l’Eglise. Maintenant c’est aux chrétiens de faire le travail de profondeur.

Le diocèse de Kigali vient de lancer sa solution : « Twese hamwe twitabire imiryangoremezo ». Il s’agit de regrouper les chrétiens en petites communautés chrétiennes de base. Depuis 1982 des communautés chrétiennes de base existent. Mais elles étaient devenues trop grosses. Les chrétiens avaient des difficultés pour se connaître, pour être de bons amis et pour partager leurs problèmes de vie. Il est maintenant temps de se renouveler et de faire mieux.

Les nouvelles communautés chrétiennes de base devront être petites (10 à 15 familles) voisines ; des lieux de rencontres pour se connaître et s’entraider ; des lieux où les problèmes sont traités ensemble à la lumière de la foi chrétienne ; des lieux de prière et de partage de vie ; des lieux d’unité, une unité qui jaillit de l’amour du Christ.

Est-ce un nouveau groupe que nous ajoutons aux groupes déjà existants ? Non. Ces nouvelles communautés ne sont pas des groupes de plus dans l’Eglise. C’est une nouvelle façon d’être Eglise. C’est la façon d’être une église famille. C’est vivre cette parole de Jésus « là où deux où trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux ». Jésus n’est pas présent seulement dans l’Eucharistie à la messe. Jésus est présent dans nos rencontres chrétiennes dans notre quartier.

Ce choix pastoral implique un changement de mentalité chez tout le monde : prêtres et laïcs. Si nous voulons que ces communautés soient vivantes et réelles il faudra avoir le courage de changer nos vielles façons de voir la paroisse. Nous devrions éviter de faire de ces communautés chrétiennes de base des groupes spirituels. Ce sont des communautés de vie et de prière. L’Eglise, la paroisse devient une communion de communautés. Le centre de l’Eglise ce n’est plus les bâtiments paroissiaux, l’église paroissiale, la maison des prêtres. Le prêtre n’est plus le centre de l’Eglise. Le centre de l’Eglise ce sont les chrétiens réunis dans les communautés chrétiennes dans les quartiers. Il faudra donc encourager les chrétiens catholiques à rejoindre leurs voisins pour prier ensemble et partager leur vie au lieu de courir chaque jour à la paroisse.

Si nous voulons quelque chose de nouveau ayons le courage de réaliser des choses concrètes. Je propose que tout chrétien catholique se réfère d’abord à sa communauté chrétienne de base. Les communautés chrétiennes de base devront être autonomes sur le plan évangélisation, sur le plan pastorale et sur le plan financier.

Sur le plan évangélisation, la communauté est responsable de l’évangélisation dans son quartier. Ce n’est pas le prêtre qui viendra évangéliser le quartier pour eux. On ne dira plus « Père, viens parler à mon voisin pour qu’il devienne chrétien ». c’est à toi de le faire.

Sur le plan pastorale, la communauté devra s’occuper de ses malades, ses orphelins, ses veuves, ses prisonniers. Ayons le courage de nous approcher les uns des autres. On demande aux prêtres d’être proches des gens mais est-ce que vous les chrétiens laïcs, vous êtes proches des uns des autres ? Beaucoup de chrétiens catholiques connaissent les prêtres mais ils ne connaissent pas leurs voisins ! ils aiment les prêtres de leur paroisse mais ils n’aiment pas leurs voisins. Maintenant notre devise c’est « Chrétiens, rapprochez-vous les uns des autres ». Ce n’est plus la responsabilité des prêtres de venir visiter vos malades. Vous pouvez le faire et vous devez le faire.

La communauté assurera la formation religieuse de ses membres. Recevoir un sacrement n’est pas la fin. Chaque communauté pourra inviter de temps en temps des laïcs, des religieux ou des prêtres pour des formations bibliques, des causeries sur la foi. C’est à la communauté de prendre l’initiative. Ce n’est plus le rôle de la paroisse. Même la préparation à la réception des différents sacrements se fera sous la responsabilité de la communauté. La communauté présentera ses candidats et veillera à ce que la formation soit assurée. Cette formation peut être centralisée à la paroisse. Mais tout candidat doit être présenté, soutenu et suivi par sa communauté. Ainsi la fête qui suit la réception des sacrements sera une fête communautaire et non individuelle.

Enfin la communauté devra être autonome sur le plan financier. Chaque communauté récoltera les derniers de culte et les remettra aux prêtres. Chaque communauté devra acheter les livres nécessaires à leur formation. Le temps où on attend tout du « riche prêtre » est fini. Si nous avons besoin de quelque chose nous regardons désormais dans nos poches. Les pauvres de nos communautés seront aidés par les communautés d’abord. La paroisse pourra alors compléter l’aide de la communauté. Mais il faut qu’il y ait d’abord une aide de la communauté. La Caritas devra alors se réorganiser et travailler en collaboration avec les communautés. L’affamé te tend le bras, l’assoiffé te demande un verre d’eau, l’étranger est à ta porte, le nu est là devant toi, le malade crie sa souffrance vers toi, le prisonnier se demande si tu penses à lui ! quelle est donc ta réponse ? lui dire d’aller voir le prêtre ? lui dire d’aller à la Caritas ? Désormais c’est à la communauté de répondre aux besoins des plus défavorisés de leurs communautés.

Rendons grâce à Dieu pour ce choix important de l’Eglise. L’Eglise veut que les chrétiens deviennent là où ils sont des disciples de Jésus comme les premiers chrétiens « bahoraga bashishikariye kumva inyigisho z’intumwa, gushyira hamwe kivandimwe, kumanyurira hamwe umugati no gusenga » (Intu 2, 42). Chrétiens, n’ayez pas peur d’être désormais responsables de votre Eglise. N’ayez pas peur d’être responsables de votre foi. L’Eglise c’est vous.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: