L’Eglise Catholique et l’Amazonie

Objectif du synode pour l’Amazonie

Façonner une Église avec un visage amazonien et une Église avec un visage indigène. 

Les enjeux 

  • Le futur de toute la planète:
    • À partir d’un territoire spécifique, nous voulons jeter un pont vers d’autres biomes essentiels de notre monde dont, entre autres, le bassin du Congo, le couloir biologique méso-américain, les forêts tropicales de l’Asie-Pacifique et l’aquifère Guarani.
  • pour l’Église universelle:
    • comment imaginons-nous un “avenir serein” et le “bien vivre” des générations futures ? Comment pouvons-nous collaborer à l’édification d’un monde qui doit rompre avec les structures qui ôtent la vie et avec les mentalités de colonisation pour construire des réseaux de solidarité et d’interculturalité ? Et, surtout, quelle est la mission particulière de l’Église face à cette réalité ?

La méthodologie 

  1. Voir: Identité et aspirations de la Panamazonie
  2. Discerner: Vers une conversion pastorale e écologique
  3. Agir: Nouveaux chemins pour une église au visage amazonien. 

Les richesses de l’Amazonie 

  • une des plus grandes réserves de biodiversité (30 à 50% de la flore et de la faune mondiales)
  • Une des plus grandes réserves d’eau douce (20% d’eau douce non congelée de toute la planète) 
  • plus d’un tiers des forêts primaires de la planète 
  • Un capteur significatif de carbone 
  • 9 pays dépendent directement de ce grand biome (Bolivie, Brésil Colombie, Équateur, Guyana, Pérou, Surinam, Venezuela, y compris la Guyane française comme Territoire d’outre-mer) + D’autres espaces subissent l’influence climatique et géographique. 
  • Diversité socioculturelle: vivent et cohabitent des peuples et des cultures différents, avec des modes de vie distincts: trois millions d’indigènes, représentant quelque 390 peuples et nationalités distincts 
  • Chacun de ces peuples représente une identité culturelle particulière, une richesse historique spécifique et une façon particulière de voir le monde et ce qui l’entoure et d’entretenir avec lui une cosmo-vision et une territorialité spécifiques. 
  • Mode de vie des peuples indigènes: une relation d’interdépendance avec les ressources hydriques, L’altérité 
  • Spiritualité e sagesse: le «bien vivre» = vivre en communion avec la terre, avec l’eau, avec les arbres, avec les animaux, avec le jour et la nuit, l’harmonie des personnes entre elles et avec le cosmos 

Qu’est-ce qui se passe actuellement dans l’Amazonie? 

  • Les grands intérêts économiques s’installent 
  • L’intensification de l’abattage inconsidéré de la forêt 
  • L’exploitation minière légale ou illégale 
  • L’industrie d’extraction pétrolière 
  • Une migration des autochtones de leurs terres vers les villes: un développement urbain forcé in « intégral » ni « inclusif » du bassin amazonien. 

Les conséquences 

  • La pollution des rivières, des lacs et des affluents (à cause de l’usage excessif d’agro-toxiques, de dérivés pétroliers et de l’exploitation minière légale et illégale, et des dérivés de la production de drogues);
  • Le trafic de drogue met en danger la survie des peuples qui dépendent des ressources animales et végétales de ces territoires.
  • Le néocolonialisme des industries d’extraction 
  • Les projets de infrastructures qui nuisent à sa biodiversité 
  • L’imposition de modèles culturels et économique étrangers à la vie des gens.
  • La vie dans les centres urbains:
    • inégalités sociales, pauvreté qui a engendré des rapports de subordination, de violence politique et institutionnelle, l’augmentation de la consommation d’alcool et de drogues, Beaucoup de ces indigènes sont sans-papiers ou en situation irrégulière, réfugiés, “ribereños” (riverains) ou appartiennent à d’autres catégories de personnes vulnérables.
    • Une attitude croissante de xénophobie et de criminalisation des migrants et des personnes déplacées dans toute l’Amazonie.
    • L’exploitation des populations amazoniennes: l’accroissement dramatique du trafic d’êtres humains, en particulier des femmes, à des fins d’exploitation sexuelle et commerciale. Leur situation sociale est marquée par l’exclusion et la pauvreté.
  • des vestiges du projet de colonisation demeurent = un néocolonialisme féroce «sous couvert de progrès», créant des représentations d’infériorisation et de diabolisation des cultures indigènes
  • les États considèrent l’Amazonie comme une réserve de ressources naturelles, plus importantes que la vie des peuples natifs et sans considération pour la destruction de la nature
  • La question du droit au territoire des peuples indigénes: l’absence de régularisation des terres et de la reconnaissance de leur propriété ancestrale et collective

Les réponses actuelles 

  • un accroissement des capacités d’organisation 
  • une avancée de la société civile, avec une attention particulière portée aux problématiques environnementales.
  • les peuples indigènes et les communautés amazoniennes s’organisent, luttent pour la défense de leurs vies et de leurs cultures, de leurs terres et de leurs droits, et de la vie de l’univers et de la création tout entière.
  • Les plus vulnérables demeurent les “ Peuples Indigènes en Isolement Volontaire ” (PIAV), qui ne possèdent aucun instrument de dialogue et de négociation avec les agents extérieurs qui envahissent leurs territoires.
  • Les peuples indigènes ont commencé à écrire leur propre histoire et à découvrir d’une manière plus formelle leurs cultures, leurs coutumes, leurs traditions et leurs savoirs.
  • Surgissent des organisations indigènes qui militent pour le renforcement de l’histoire de leurs peuples, pour orienter la lutte en faveur de l’autonomie et de l’autodétermination.

Nouveaux chemins pour l’Eglise 

Accorder une attention (collaborer) au plan local et à la diversité des microstructures expérimentales de la région

  • Aller á la rencontre des exclus, les fugitifs, les réfugiés, les désespérés dans les périphéries 
  • Promouvoir un développement intégral et durable qui inclut entre autres, l’élevage et l’agriculture durables, l’énergie propre, le respect des identités et des droits des peuples traditionnels, l’eau potable pour tous  

Relancer « la mission de l’Église» sur ce territoire 

Approfondir le processus d’inculturation 

  • préciser les contenus, les méthodes et les comportements en vue d’une pastorale inculturée, capable de répondre aux grands défis de ce territoire 

discerner le type de ministère officiel qui peut être conféré aux femmes, en tenant compte du rôle central joué aujourd’hui par les femmes dans l’Église amazonienne 

Promouvoir une théologie indienne 

  • cultiver une spiritualité de contemplation et de gratuité, sentir avec le cœur et voir avec les yeux de Dieu 
  • découvrir les semences et les fruits du Verbe déjà présents dans la cosmo-vision de ses peuples. 
  • « Tout est lié »: assumer la mystique de l’interconnexion et de l’interdépendance de toute la création. 

une présence stable est nécessaire

  • avec la connaissance de la langue autochtone, de sa culture et de son expérience spirituelle. 
  • promouvoir le clergé autochtone et natif de ce territoire, en affirmant son identité culturelle propre et ses valeurs 

Les Missionnaires d’Afrique et la cause indigène du Brésil 

Les Missionnaires d’Afrique au Brésil sont attentifs á la cause indigène á travers son centre pour la promotion de JPIC – RD au Brésil, le Centro Cardeal Lavigerie.

Á l’occasion de la Journée de la Diversité Culturelle le Centre Cardinal Lavigerie a organisé une conférence (dialogue) avec le Cacique (chef indigène) Babau, le 21 mai 2018, sur le thème “comment promouvoir la culture et dépasser les préjugés?” 

Le 23 juillet 2018 le Centre Cardinal Lavigerie a organisé une conférence sur le genocide des Indigènes au Brésil. Le conférencier fut un indigène de la tribu des Patacho, Kâbu Pataxo, coordinateur du Mouvement Uni des peuples e Organisations Unies de Bahia.

en juillet 2019 le P. Moussa Serge a séjourner dans une réserve indigène pour connaitre la réalité des peuples indigènes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: