Pourquoi Dieu nous éprouve-t-il ?

Souvent quand on vit des moments difficiles soit on ne comprend pas ce qui nous arrive soit on accueille cela comme une épreuve. On se sent éprouvé surtout quand on est chrétien pratiquant sans péchés graves. Quand on a des péchés graves ou « mortels » dans le langage de l’Eglise on met facilement nos souffrances sous le dos cet état « sale » dans lequel on vit. On accepte alors nos moments difficiles comme conséquences normales de nos péchés. Mais quand on aime Dieu, et l’Eglise, et on ne vit pas avec la conscience d’avoir fait de graves péchés alors on se pose la question: pourquoi souffrons-nous ? De qui vient cette épreuve ? de Satan ou de Dieu ? C’est parfois flou dans notre tête. Selon la bible Satan tente et Dieu éprouve. Les deux mots ont parfois été utilisés comme synonymes. Aujourd’hui les traductions de la Bible font attention à ne pas les inter-changer. Satan tente et Dieu éprouve. Apocalypse 2, 10 (TOB) exprime bien ce que nous vivons parfois. Dieu nous dit : « Ne crains pas ce qu’il te faudra souffrir. Voici, le diable va jeter des vôtres en prison pour vous tenter, et vous aurez dix jours d’épreuve. »

Satan tente (Mc1, 13 ; 1Co7, 5). Satan peut t’empêcher de faire quelque chose de bien comme par exemple il empêche Paul de rendre visite à une communauté chrétienne (1Th2, 18). Satan égare (1Tim5, 15). Il dupe (2Co2, 11). Il frappe de douleurs pour m’éviter tout orgueil (2Co12, 7). Satan trompe (2Th2, 9). Il pousse Ananias à mentir (Ac5, 3). Il séduit, voilà pourquoi on l’appelle souvent le séducteur (Ap12, 9). Il entre en l’homme, comme en Judas ou encore en Ananias (Jn13, 27 ; Luc22, 3) pour le pousser à faire quelque chose de mauvais. Il jette au cœur de Judas la pensée de livrer Jésus (13, 2). Satan lie l’homme dans une infirmité physique (Lc13, 16). Donc certaines maladies peuvent être considérées comme un enchaînement de la part de Satan. Il réclame à Dieu les hommes pour les secouer comme il l’a fait pour Job et les amis de Jésus (Lc22, 31). Satan enlève ce que Dieu a mis en nous (Mc4, 15).

Deux mots reviennent souvent dans la bible pour parler de l’influence que Satan a sur les hommes : « tenter » et « séduire ». Tenter c’est « entrainer au mal, au péché ». C’est attirer, conduire, inciter, pousser, éveiller le désir, éveiller l’envie de faire du mal ou de pécher. Comment Satan s’y prend-il ? par séduction. Il nous « séduit ». Séduire c’est « détourner » du chemin dans lequel tu étais pour te faire prendre un autre chemin. C’est attirer de façon irrésistible. Il prend le contrôle de ta vie, de tes pensées, de ta volonté.

Dieu, lui, nous éprouve. Les amis de Dieu dans la bible ont compris l’épreuve venant de Dieu comme une purification nécessaire : « Comme on passe l’or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur (Sagesse 3, 6). Job dira « 10 Pourtant il sait quel chemin est le mien, s’il m’éprouve, j’en sortirai pur comme l’or. (Job (TOB) 23) ». Ben Sirac explique que « Le four éprouve les vases du potier ; on juge l’homme en le faisant parler. (Sirac 27, 5). Cette même idée de jugement pour se reformer est reprise par Paul qui nous demande : « 28 Que chacun s’éprouve soi-même avant de manger ce pain et de boire cette coupe; (1Corinthiens (TOB) 11) ». Le prophète Zacharie résume cela de façon remarquable. Il rapporte que Dieu dit : « 9 Je ferai passer ce tiers par le feu, je l’épurerai comme on épure l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Lui, il invoquera mon nom et moi, je l’exaucerai. Je dirai: ” C’est mon peuple “, et lui, il dira: ” Mon Dieu, c’est le Seigneur. (Zacharie (TOB) 13)”

Dieu nous éprouve pour relever ce que nous avons dans le cœur. C’est ainsi que Judith explique les moments difficiles que son peuple vit, assiégé par l’ennemi. Les chefs ne comprennent pas pourquoi ils doivent souffrir alors qu’ils aiment Dieu et l’adorent. Judith leur dit : « 25 Outre cela, rendons grâces au Seigneur notre Dieu, qui nous éprouve comme nos pères. 26 Rappelez-vous tout ce qu’il a fait avec Abraham et combien il a éprouvé Isaac et tout ce qui arriva à Jacob en Mésopotamie de Syrie, quand il gardait les brebis de Laban, le frère de sa mère. 27 Car de même qu’il les a passés au feu pour scruter leur cœur, de même il ne tire pas vengeance de nous. Mais c’est pour les avertir que le Seigneur flagelle ceux qui s’approchent de lui. (Judith (TOB) 8)” Avec Dieu il ne faut jamais se contenter de ce qu’on est. Il ne faut jamais dire : « j’ai réussi. Je suis un bon chrétien. Je suis fidèle aux commandements. Je suis bien. » Judith nous dit que Dieu nous éprouve pour que les intentions les plus sécrètes et profondes de nos cœurs apparaissent. Et il veut nous avertir que si nous ne nous convertissons pas chaque jour voilà ce qui peut nous arriver. C’est pourquoi le psalmiste dit : « 23 Dieu! scrute-moi et connais mon cœur; éprouve-moi et connais mes soucis. 24 Vois donc si je prends le chemin périlleux, et conduis-moi sur le chemin de toujours. (Psaume (TOB) 139 ) »

Les hommes de la bible ont aussi compris que Dieu les éprouvait pour qu’ils demeurent fidèles à lui. Dieu nous a créés libres et il nous aime. Dieu nous éprouve pour que nous lui donnions une réponse claire tout en utilisant notre liberté et notre capacité d’aimer. C’est ainsi que les disciples ont compris les souffrances du Christ : « 15 Nous n’avons pas, en effet, un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses; il a été éprouvé en tous points à notre ressemblance, mais sans pécher. (Hébreux (TOB) 4) » C’est dans cette même idée que Moïse comprend la souffrance d’Israël dans le désert : « 2 Tu te souviendras de toute la route que le Seigneur ton Dieu t’a fait parcourir depuis quarante ans dans le désert, afin de te mettre dans la pauvreté; ainsi il t’éprouvait pour connaître ce qu’il y avait dans ton cœur et savoir si tu allais, oui ou non, observer ses commandements. 3 Il t’a mis dans la pauvreté, il t’a fait avoir faim et il t’a donné à manger la manne que ni toi ni tes pères ne connaissiez, pour te faire reconnaître que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais qu’il vit de tout ce qui sort de la bouche du Seigneur. 4 Ton manteau ne s’est pas usé sur toi, ton pied n’a pas enflé depuis quarante ans 5 et tu reconnais, à la réflexion, que le Seigneur ton Dieu faisait ton éducation comme un homme fait celle de son fils. 6 Tu garderas les commandements du Seigneur ton Dieu en suivant ses chemins et en le craignant. (Deutéronome (TOB) 8) Dieu nous éprouve pour nous éduquer à la fidélité.

Finalement Dieu nous éprouve pour nous préparer à la mission de proclamer sa parole par la prédication et par le témoignage de vie. Pierre a compris que tout ce qu’il a vécu avec la passion et mort du Christ était une épreuve de sa foi qui le préparait à sa mission. Il est donc capable de dire aux chrétiens qui souffrent : « 7 afin que la valeur éprouvée de votre foi–beaucoup plus précieuse que l’or périssable qui pourtant est éprouvé par le feu–obtienne louange, gloire et honneur lors de la révélation de Jésus Christ, (1Pierre (TOB) 1). Paul est d’accord avec Pierre. Lui aussi comprend que pour Dieu c’est important de nous éprouver avant de nous confier la prédication de l’Evangile pour purifier nos vies de toute intention trop personnelle : « 4 Mais Dieu nous ayant éprouvés pour nous confier l’Evangile, nous prêchons en conséquence; nous ne cherchons pas à plaire aux hommes, mais à Dieu qui éprouve nos cœurs. (1Thessaloniciens (TOB) 2) » Cette épreuve que celui qui prêche l’évangile doit subir est tellement importante pour Paul qu’il nous encourage à être éprouvé : « 15 Efforce-toi de te présenter à Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a pas à rougir, qui dispense avec droiture la parole de vérité. (2Timothée (TOB) 2) »

En conclusion, rejetons les tentations de Satan, du diable et accueillons les épreuves venant de Dieu. C’est ainsi qu’a vécu Jésus. Toute sa vie a été de faire un choix pour Dieu : « 10 Alors Jésus lui dit: « Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Le Seigneur ton Dieu tu adoreras et c’est à lui seul que tu rendras un culte. ” 11 Alors le diable le laisse, et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient. (Matthieu (TOB) 4) ». Suivons la même voie de Jésus. Si tu es entrain de vivre un tel moment difficile ou tu viens de le vivre souviens-toi de ces paroles de Moïse : « reconnais, à la réflexion, que le Seigneur ton Dieu faisait ton éducation comme un homme fait celle de son fils. Tu garderas les commandements du Seigneur ton Dieu en suivant ses chemins et en le craignant. (Deutéronome (TOB) 8, 5-6)

%d bloggers like this: